Cesser de penser de manière compulsive ?

//Cesser de penser de manière compulsive ?

On ne peut être pleinement présent quand on est coincé dans sa tête, pris par des bavardages et des agitations mentales, qui dispersent l’attention.

Pire que cela, ces pensées parasites nous privent de l’accès direct à la réalité : nous ne la voyons qu’à travers un filtre, celui de nos pensées-émotions qui collent des étiquettes sur les situations et les expériences (bon-mauvais, j’aime-j’aime pas, etc…).

Atteint comme tout le monde par cette maladie mentale, consistant à ne jamais s’arrêter de penser, vous n’êtes même plus conscient que « cela pense » tout le temps dans votre tête, vous croyez qu’il s’agit de « vous », et vous ne pouvez pas enrayer ce processus démentiel ordinaire. Quand le client vous parle, vous réagissez silencieusement sans cesse avec votre mental : vous pensez à une question à lui poser, vous cherchez à comprendre, vous faites un lien avec votre propre expérience, cette personne vous fait penser à une autre, ce cas vous en rappelle un autre, etc… Et vous ne cessez de réagir intérieurement, vous bougez , mentalement, émotionnellement, et corporellement. Et malgré vous pendant ce temps, vous n’êtes que partiellement présent, occupé que vous êtes à ces activités dispersantes.

Comment dès lors parvenir à stopper le mental et offrir à votre client une écoute complète ?

Peut-on stopper le mental, ou bien penser moins souvent ou moins fort, un peu comme on éteindrait la télévision, ou comme on baisserait le volume du son ?

Comment stopper le mental, au moins parfois, quand c’est nécessaire d’être calme et lucide ? Par exemple, quand vous avez besoin d’écouter attentivement ou de vous engager intensément dans l’action…

Lire la suite de cet article : « stopper le mental » sur le site Orygin

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !

POURQUOI STOPPER LE MENTAL ?

La pensée est un instrument merveilleux, à condition qu’elle soit gouvernée, et qu’elle ne soit pas laissée libre d’aller et venir à sa guise de façon désordonnée :

  • Nous l’avons expliqué dans un précédent article sur l’origine des problèmes : la cause principale de nos difficultés vient du mental et de la pensée.
  • Nous avons aussi évoqué le problèmes graves que posent les pensées toxiques.

Il y a donc un certain nombre de cas, où il serait très utile de pouvoir arrêter de penser. Dans tous les autres, il est nécessaire d’être conscient de ses pensées, maîtrisant le processus en le calmant, en le canalisant, et en étant éventuellement capable de l’orienter…. Ceci n’est pas moins que la clé du bonheur et de l’efficacité !

 

L’article  « exercices de présence à soi-même » à lire sur le site Orygin, vous offre une liste d’exercices de Présence à soi-même et aux autres, qui vous donneront à la fois un haut niveau de vitalité, une bien meilleur impact dans vos communications (donc une « performance » accrue en tant que coach) et une aisance pour conduire des séances de coaching, à la fois efficaces et fluides. C’est pas un beau programme ça ?

La bonne nouvelle c’est que les exercices sont assez simples. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il faut les pratiquer… tout le temps ! Et c’est sur la longueur qu’ils vont infuser une vitalité excellente, et vous faire progresser de façon remarquable dans votre pratique du coaching.

 

En coaching, nous croyons qu’il est préférable d’accepter la réalité, et de lâcher prise plutôt que de chercher à contrôler.

Il ne faut pas chercher à faire du bon coaching, mais simplement être soi, être là, avec le coeur, très attentif à l’autre, détendu et concentré tout à la fois, pour offrir le meilleur miroir au client, sans rien faire de particulier. Offrir sa présence, sa disponibilité, son accompagnement, sans intention, sans projet pour le client, sans objectif pour le client.

Même les questions du coach ne sont que proposées, et non pas posées dans l’attente d’une réponse.`

Paradoxalement, les questions de coach ne visent pas toujours à clarifier une situation, elles visent même parfois à induire une sorte de confusion, qui permet d’introduire des changements dans les paramètres de l’équation du problème posée par le client.

  • Si cette dernière est trop simple, le coach peut être inspiré d’y introduire de la complexité,
  • tandis que si elle est trop complexe, il suggère des raccourcis et des simplifications (voir notre article : « situation complexe : simplifiez l’équation !« )

Dans les deux cas, la question vise à créer une brèche dans le réseau des certitudes du client pour ouvrir de nouveaux espaces dans sa pensée.

Cette confusion et cette ouverture ne sont pas toujours spectaculaires et encore moins miraculeuses. Elles ne résolvent pas un problème de façon magique, mais elles entr’ouvrent le cadre de référence du client,  juste de quoi laisser filtrer de nouvelles options. Parfois le client ne change que des petites nuances, mais du moment qu’elles introduisent une différence, elles déclenchent la possibilité du changement, et permettent la mise en mouvement.

Et c’est le mouvement, plus que le Coaching lui-même, qui crée les conditions de réussite pour les solutions envisagées…

Ceci est l’art de l’insight, qui ne se peut que si vous avez su établir une qualité de relation, à partir d’une qualité de votre présence. D’où l’intérêt de ces « exercices de présence à soi-même », que vous pourrez lire et pratiquer sur le site Orygin

A vous de jouer ! Lire l’article… : « exercices de présence à soi-même »

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !

Paul Devaux : 06.10.56.14.96

Présence à l'instant présent - superviseur de coach

Pour aller plus loin sur les exercices de présence :

By | 2018-11-04T20:11:53+00:00 23/05/2018|Psychologie & Neurosciences|0 Comments

About the Author:

Paul Devaux
Après un passage « rapide » en école de commerce (Sup de Co Tours), Paul est formateur et Coach depuis une vingtaine d'années. Il dirige le Cabinet Orygin depuis 2006. Il pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également superviseur de Coachs. A titre personnel, Paul Devaux pratique le Qi Gong, la méditation et le yoga depuis de nombreuses années, ce qui participe du recul dont il essaie de faire profiter ses clients. PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

Leave A Comment