Changer de paradigme

//Changer de paradigme

Changer de paradigme, pour sortir du problème en apercevant des solutions nouvelles ?

Qu’est-ce qu’un paradigme ? C’est une croyance que l’on prend pour la vérité, au point qu’elle surdétermine notre façon de penser (voir notre article sur le biais cognitif). Changer de paradigme est souvent une nécessité quand on se trouve confronté à un obstacle apparemment insurmontable…

changer de paradigme

Changer de paradigme ne se résume pas à remplacer une croyance par son opposée (voir : processus de pivot), mais plutôt à l’enrichir en y intégrant son complémentaire (également vrai), de façon aussi à réduire l’emprise sur nous de nos croyances relatives et limitantes, que nous prenons pour des vérités absolues et entretenons malgré nous.

Par exemple : Vous êtes probablement persuadé comme moi, que votre Présent est déterminé en grande partie par votre passé. Voilà l’exemple d’une interrogation qui peut vous faire changer de paradigme et transformer votre présent : Comment votre présent pourrait-il aussi être déterminé par votre futur ? (je vous laisse y réfléchir à ce qui paraît être un non sens à première vue, tant que l’on reste enfermé dans une logique linéaire où l’on considère le temps comme une ligne… 🙂

Dépasser ses points aveugles

  • Pourquoi ne regardez-vous pas dans la direction où se trouve votre solution ?
  • Qu’est-ce qui vous permettrait de regarder là où vous ne regardez pas ?

Parce que c’est en dehors de votre « cadre de référence », parce que c’est dans les angles morts de votre vision, parce que c’est caché derrière vos points aveugles ! Voila pourquoi cette situation-là est si difficile pour vous  à changer. Mais rassurez-vous, quand on vous aura un peu challenge sur vos croyances que vous pensiez définitives, vous apercevrez d’autres solutions, qui elles, fonctionneront !

On a tous des points aveugles et nos angles morts :

  • les points aveugles ce sont des choses que vous ne savez pas que vous ne savez pas : un peu comme s’il y avait une tâche devant vos yeux et que vous ne puissiez pas voir ce qu’il y a derrière ce point noir. Mais comme vous vivez avec cette tâche en permanence, vous vous y êtes habitué, et vous ne vous rendez pas compte qu’il vous manque une partie de ce qu’il y a à voir…
  • les angles morts, c’est ce qui est sur les côtés et derrière vous, que vous ne pensez pas à prendre en compte, parce que c’est inhabituel pour vous, dans vos modes de fonctionnement actuels.

Et nos proches ont beau nous dire certaines choses : … on ne parvient pas à les entendre et les intégrer ! Pour parvenir à cela il faut parfois changer de paradigme, et élargir son  cadre de référence.

Un coaching pour changer de paradigme

Il faut parfois que cela vienne de quelqu’un d’extérieur à votre système, par quelqu’un en qui vous aurez placé votre confiance et qui vous offrira un feed-back bien ajusté qui tape dans le mille, ou une question puissante qui vous ouvre de nouveaux horizons et vous aide à changer de paradigme (Voir à ce sujet notre article : coaching subversif).

Voici des exemples de questions qui aident au changement de paradigme :

  • Si un sage vous donnait un conseil par rapport à cet objectif : quel serait-il ?
  • Que voudriez-vous à la place de ce qui ne vous convient pas ?
  • Comment ce serait mieux si cet objectif était atteint ? Quels en seraient les avantages pour qui ? A quoi verrez-vous que cet objectif est atteint ?
  • Quelles autres solutions (que celles qui n’ont pas marché !) pourriez-vous imaginer ?
  • Dans quelles autres situations par le passé, vous avez déjà su résoudre ce genre d’équations ?
  • Qui d’autre dans votre entourage a la compétence pour atteindre ce genre d’objectifs ? Qui d’autre peut vous aider à atteindre cet objectif ?
  • Quel serait un premier petit pas que vous pourriez faire tout de suite pour vous mettre en mouvement dans la bonne direction ?
  • Etc…

Vous avez compris, toutes ces questions vous détournent du problème et orientent votre attention vers les solutions. Elles créent une aspiration positive vers l’action, au lieu de vous maintenir enfermé dans une analyse sans fin de ce qui est si frustrant pour vous…

Ce sont des cadeaux précieux, qui vous permettent de voir ce qu’il y a derrière le point aveugle (peut-être même comprendre ce qu’il y a dessous…).

  • Par définition, le coaching vous accompagne dans une pensée « out of the box » (si c’est pour rester dans votre boite, vous n’avez besoin de personne !)
  • C’est justement parce que le coaching à sortir de vos rails, qu’il vous permet de découvrir des ressources insoupçonnées en vous-mêmes…
  • Ne restez pas seul, coincé dans la situation, alors qu’en quelques heures de coaching votre vie pourrait changer parfois de façon radicale !

Votre coach, va vous fournir du feed-back, mais il va aussi vous inviter à envisager d’autres points de vue que le vôtre. Ainsi vous verrez la situation autrement et cela vous aidera grandement à changer de paradigme. Par exemple :

  • que verrait un des autres protagonistes de la situation ?
  • que verrait un observateur extérieur ?
  • que verriez-vous, vous-même dans 20 ans ?
  • que verrait quelqu’un auquel vous ne pensez pas encore, mais qui influence pourtant la situation de l’extérieur ?

Là vous verrez avec une autre perspective, vous repenserez le problème autrement, et vous apercevrez qu’en formulant autrement votre objectif, de nombreuses actions efficaces apparaîtront possibles pour vous.

On ne peut pas se changer soi-même, mais on peut changer des comportements appris, des habitudes mises en place il y a longtemps mais qui sont devenues contre productives dans un nouvel environnement. (voir : Gérer les rythmes de travail)

De plus, on ne peut pas vraiment changer tout seul, de l’intérieur. Pas plus qu’on peut se remettre tout seul en place une vertèbre au milieu du dos.

En revanche, à deux, on balaye mieux les angles morts et on peut travailler efficacement sur ce qui nous retient de changer nos habitudes. On peut identifier ce qui bloque et voir comment le retirer pour déclencher le changement en soi.

Pour travailler sur vous-même, en profondeur, en n’y passant pas plus de temps qu’il n’en faut (voir : l’intérêt d’un coaching court), pour avancer en sécurité,  en assurant vos premiers pas vers vos nouveaux objectifs, envisagez sérieusement un coaching individuel. Vous gagnerez beaucoup de temps, parfois plusieurs années, et mobiliserez vos énergies pour atteindre des résultats en rupture…

Changer de paradigme par la visualisation

Une étude sur des pianistes a montré qu’à la suite de quelques séances spécifiques de visualisation (simplement se visualiser en train de jouer au piano), un IRM permettait de constater un agrandissement de l’aire cérébrale dédiée à la motricité de doigts ! La visualisation impacte donc le cerveau.

Dans le même ordre d’idées, lors d’une étude conduite à l’université de Chicago, une équipe de Basket Ball a été divisée en 3 groupes afin de tester l’ habilité des joueurs au lancer franc :

  • Le premier groupe pratiqua des lancers francs durant une heure chaque jour.
  • Le second groupe se contenta de se visualiser en train de réaliser des lancers francs.
  • Le troisième groupe, enfin, n’eut rien à faire.

Après 30 jours de ce traitement, les groupes furent de nouveau soumis au test des lancers francs.
Le troisième groupe ne s’améliora évidemment pas.
Le premier groupe s’améliora de 24 %.
Enfin le second groupe, lui, progressa de 23 % par la seule visualisation.

Etonnant, non ?

Face à l’incertitude d’une situation (match, négociation, conflit, etc.) notre cerveau analyse l’environnement et recherche dans sa base de données les expériences passées qui se rapprochent le plus de celle-ci. Un peu à la manière d’un juke-box il sélectionne le disque de réponses qu’il a l’habitude d’utiliser dans ce contexte, ceci afin de se simplifier le nombre d’informations qu’il a à gérer. Ce disque, qui contient des émotions et des comportements, va jouer une certaine musique de manière quasi automatique. L’idée de la préparation mentale est justement de changer de paradigme, en visualisant les situations de façon plus positive.

Le pouvoir de la visualisation est d’autant plus important vis-à-vis des situations plus marquées émotionnellement (un certain contexte vous met en colère, un autre vous stresse, un autre vous trouble, la surprise vous fait perdre vos moyens, etc…), parce que les émotions perturbent l’action réfléchie et notre capacité de traitement de l’information, au profit d’une action réflexe et automatique.
Grâce à la plasticité cérébrale, la visualisation créatrice va permettre de conditionner une émotion particulière (en amont des comportements) pour répondre de façon appropriée à un contexte spécifique.
Une bonne visualisation créatrice inclura donc, dans un contexte spécifique à vos objectifs, le comportement souhaité et un état d’esprit positif, qui vous aideront à sortir de l’automatisme antérieur pour en créer un autre, plus adapté et plus performant.

Lire la suite de l’article sur le site Orygin

Paul Devaux : 06.10.56.14.96

superviseur de coach

Pour vivre l’émotion lors de vos présentations :

By | 2017-07-20T09:10:49+00:00 25/07/2017|Psychologie & Neurosciences|0 Comments

About the Author:

Paul Devaux
Après un passage « rapide » en école de commerce (Sup de Co Tours), Paul est formateur et Coach depuis une vingtaine d'années. Il dirige le Cabinet Orygin depuis 2006. Il pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également superviseur de Coachs. A titre personnel, Paul Devaux pratique le Qi Gong, la méditation et le yoga depuis de nombreuses années, ce qui participe du recul dont il essaie de faire profiter ses clients. PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

Leave A Comment