Parcours d’un rêve avorté : le trading

//Parcours d’un rêve avorté : le trading

C’est l’histoire d’un mec qui a tendance à penser que tous ses rêves doivent devenir réalité. C’est l’histoire d’un mec qui se laisse dépasser par un engagement délétère. C’est l’histoire d’un mec qui tombe et qui n’a pas encore compris que l’important n’est pas la chute, mais l’atterrissage. Vous souhaitiez une illustration parfaite des conséquences dangereuses lorsque l’on se focalise sur les seuls résultats ? La voici.

Dans la piscine des seuls résultats, le grand plongeon

Je vous présente Paul : trentenaire instruit et cadre supérieur en poste depuis quelques années dans une grande entreprise. Paul s’ennuie et il souhaite accroître ses revenus. Il a un esprit combatif, il aime la technologie et la nouveauté, il se tient informé en live grâce aux applis de son smartphone et en ce moment il a besoin de nouveaux challenges.

Spectateur assidu de Bloomberg et de BFM Business, Paul se réveille un matin avec une idée lumineuse : il va faire du trading ! Après tout, il a lu sur internet que beaucoup de personnes gagnent de l’argent sur les marchés financiers et il se sent parfaitement à la hauteur. Il consulte donc quelques sites internet, s’inscrit chez un broker et il se forme.

Après quelques semaines, Paul est prêt, il a ouvert un compte « Démo » et il travaille très dur, il lit des livres, participe à des formations en ligne, s’informe sur le contexte économique, social et géopolitique et il plonge corps et âme dans le trading. La quasi-totalité de son temps libre y est consacrée. Sa femme commence à trouver cette nouvelle lubie envahissante, mais elle le connaît, elle sait qu’il se donne à fond dans ses projets alors elle décide de s’en amuser et elle lui fait confiance. Paul a toujours très bien géré leur vie, c’est un homme travailleur et bien qu’il s’enferme des nuits entières dans son bureau, elle le soutient.

Après quelque temps, il se sent prêt pour miser de l’argent réel sur le marché. Et à partir de cet instant, sa vie bascule.

Le premier jour, Paul réalise un joli gain. Il est fier et il se sent invulnérable, la sensation qu’il a ressenti alors qu’il gagnait était formidable. Il se sentait tellement vivant et tellement fort. Le lendemain, alors qu’il est dans le métro, il consulte son compte sur son téléphone, il observe une tendance de marché et dès qu’il arrive à son bureau, il passe un ordre. Il se sent en confiance suite au succès de la veille, alors la position qu’il prend est très grosse ; trop grosse… Comme il a une réunion, il quitte son ordinateur, mais grâce à son smartphone, il peut suivre l’évolution du marché en direct et peu à peu, Paul blêmit. Lui, d’ordinaire si alerte et convainquant dans les réunions, est aujourd’hui distrait, inquiet, absent.

À la fin de la réunion, il a perdu de l’argent et il est en colère. Non ! Les choses ne vont pas se finir comme ça ! Deux idées centrales tournent dans sa tête : il croit en sa capacité à gagner et il a besoin de gagner, maintenant ! Tant qu’il n’aura pas reçu le shoot d’adrénaline si galvanisant de la victoire, tant qu’il n’aura pas effacé cette perte, il n’aura de cesse de recommencer. Et il perd encore et encore. Son compte de trading est à sec alors il fait un nouveau virement.

Paul devient irritable, fatigué et triste, il s’enferme des heures durant et les semaines qui suivent, il est ballotté comme un sac plastique dans le vent entre la joie intense des gains et les déceptions cuisantes des pertes. Il perd plus qu’il ne gagne et sa femme lui demande d’arrêter mais il n’arrêtera pas, bien au contraire. Chaque jour, il s’en remet au destin et à la chance qui dira s’il sera heureux l’espace de 5 minutes ou terriblement malheureux, le reste de la journée.

Après quelques mois, Paul n’est plus que l’ombre de lui-même, il a perdu tout ce qu’il avait mis de côté et il se sent minable. Pourtant, il croit encore que c’est possible, après tout, d’autres y parviennent, pourquoi pas lui ?

Derrière la situation catastrophe, l’attitude

Sa personnalité compétitrice, et notamment sa focalisation sur les résultats de ses challenges, l’exposent à un engagement excessif, le fameux biais de persévération connu en psychologie. Il est l’homme de tous les défis et dans sa vie professionnelle cette capacité à se donner à fond lui a toujours servi. Il n’a compris que trop tard que les marchés financiers sont régulés par un hasard qui nous dépasse et que les résultats immédiats ne lui appartiennent pas. Plus il s’est impliqué, plus il augmentait les risques de pertes, et plus il avait un esprit revanchard.

Ensuite, Paul a la sensation de maîtriser ses choix, mais il est le jouet de ses hormones, de ses instincts et de ses réactions conditionnées. Il ne contrôle plus rien et il est happé dans un tourbillon funeste qui l’éloigne de sa femme, le coupe de ses amis, le rend incompétent dans son travail. Il se coupe peu à peu de la réalité, ce qui le rend plus faible, il devient incapable de faire face à ses erreurs.

Des « histoires » comme celle de Paul, j’en ai malheureusement toute une collection, j’exerce en effet le métier de coach de trader et il est aisé de constater à quel point ces histoires sont à la fois toutes uniques et pourtant toutes semblables.

C’est l’histoire d’un mec qui a un rêve de grandeur et qui pense pouvoir maîtriser un environnement qui le dépasse. C’est l’histoire d’un mec qui laisse toute la place à son ego, à ses croyances et à ses instincts pour guider ses choix. C’est l’histoire d’un mec qui sombre peu à peu dans un engagement suicidaire.

By | 2017-04-13T14:30:14+00:00 01/03/2015|Psychologie & Neurosciences|0 Comments

About the Author:

Caroline DOMANINE
Trader et coach de traders. Passionnée de psychologie, elle est formée à l’Approche Neurocognitive et Comportementale (ANC). Elle est l’auteur de « Trader avec succès grâce au neuro-trading ».

Leave A Comment