Ajuster sa posture de management

//Ajuster sa posture de management

Travailler sa posture de management, cela s’apprend, cela se travaille.

Etre un bon Coach-manager d’équipe nécessite d’acquérir quelques connaissances sur la dynamique des équipes et de s’approprier des bonnes pratiques et des outils spécifiques de leadership.

Mais cela suppose d’abord maîtriser sa  posture de management.

De même qu’il y a quatre étapes dans une séquence de travail, il y a à chaque fois une posture de management spécifique à bien maîtriser :

 

Diapositive1

  • Une équipe a d’abord besoin de Terre : un cadre rassurant et un support concret
  • Elle a ensuite besoin d’Eau : une bonne cohésion, des interactions fluides, une communication efficace
  • Elle a aussi besoin d’Air : le souffle et l’idéal inspirant d’un projet commun enthousiasmant
  • Elle a enfin besoin de Feu : une grande concentration sur des résultats ambitieux, qui nécessitent de se dépasser soi-même, tous ensemble

A chaque étape,  sa posture de management

  • Contrat : cette phase requiert une posture de management d’expert
  • Ouverture : cette phase requiert une posture de management de faciliteur
  • Solutions : cette phase requiert une posture de management de catalyseur
  • Engagements : cette phase requiert une posture de management de challenger

Coup de projecteur sur la posture de management

  • posture de management d’expert : Quand vous managez des juniors, quand vous devez affirmer votre légitimité, quand vous devez agir dans l’urgence, vous devez vous positionner en expert. Et par voie de conséquence,
  • posture de management de facilitation, consistant à accoucher, à accompagner l’élaboration de votre interlocuteur. C’est dans cette posture que se tisse le lien de confiance, et se joue l’alliance relationnelle.
  • posture de management de catalyse pour ouvrir des perpectives, quitte à bousculer un peu quelques certitudes et remettre en question des croyances parfois limitantes…
  • posture de management de challenger, pour aider à la prise de décision, pour aller plus loin dans l’exigence envers soi-même, pour apprendre à supporter la confrontation, pour rebondir positivement sur l’échec, etc…

On focalise parfois sur une seule posture de management, mais c’est une erreur :

  • Etre un expert, c’est très bien, mais cela ne suffit pas.
  • Il faut aussi être un faciliteur, excellent animateur. Savoir se mettre au centre des relations pour unifier le groupe, est un atout évident, mais il faut aller encore plus loin parce que, dans une équipe au travail, la relation n’est pas une fin en soi.
  • Etre un agitateur d’idées, qui stimule la créativité, qui invite à se projeter sur de nouvelles solutions, qui organise l’anticipation et l’action concertée, c’est formidable.
  • Toutefois, il faut également faire progresser l’équipe et la challenger. Mais ce n’est véritablement possible que lorsque les fondamentaux sont bien posés, la relation  et les communications sont bien fluides, et quand les synergies sont pleinement efficaces

Donc chaque posture de management est une marche permettant la suivante. Et la dernière marche ne tient en haut de l’escalier que parce qu’elle est soutenue par les trois autres.

Métaphore sportive

Imaginez un joueur de tennis, qui aurait le bon équipement, la bonne préparation mentale et physique, la bonne technique et les bons gestes… mais qui n’aurait pas la bonne posture ni le bon positionnement : vous le verriez faire un geste parfait… dans le vide, décalé par rapport à la balle !

La posture de management est donc capitale. C’est ce qui détermine l’efficacité des actes de management.

Un guide de haute montagne sait où il faut aller, par où il faut passer et comment il faut y aller. Il montre la cime, il choisit l’itinéraire et indique les passages, il donne le rythme, il montre les techniques, il recommande le matériel, il vérifie l’équipement. On le consulte pour tout, il ouvre le chemin et entraine derrière lui. C’est ce que l’on appelle la « position haute », celle de l’expert.

Contrairement à la posture du guide qui oriente et conseille, la posture de manager coach « accompagne », ce qui est très différent : le manager adopte une « position basse », celle de quelqu’un qui ne sait pas mieux que l’autre ce qui est bon pour lui, qui ne connaît pas forcément les réponses aux questions qu’il propose avec modestie. Ces dernières visent à aider l’autre à prendre du recul et à se remettre en question, pour trouver par lui-même des solutions différentes de celles auxquelles il aurait pensé tout seul.

Nous faisons régulièrement référence à la posture de Coach ou à l’accompagnement « en mode Coaching ».

Vous trouverez  dans ce document, quelques aspects caractéristiques de la posture de Coach-manager qui décrivent des éléments essentiels pour réussir vos interventions en « mode Coaching » :

Téléchargez le Bee'Book Coaching par Orygin Conseil - Cliquez sur le lien de téléchargement

téléchargez le document PDF (150Ko) : Zoom sur la posture du Coach-manager

Travailler votre posture de management avec un coach ?

Posture de management

Une séance de coaching de trente minutes au téléphone pour essayer, vous donnera un bon aperçu des bénéfices que vous tirerez d’un coaching.

Il existe aussi des coachings courts, qui se focalisent sur un objectif précis et l’atteignent en quelques séances seulement.

Un coach vous aide à conscientiser votre posture de management et à l’ajuster au plus près des besoins de votre équipe, en tenant compte de votre style de management et de l’énergie dominante en vous : est-ce le feu, l’air, l’eau ou la terre ?

 

 

Paul Devaux

 

Approfondir la question de la posture de management :

By | 2017-07-23T18:04:30+00:00 02/11/2017|Management & Organisation|0 Comments

About the Author:

Paul Devaux
Après un passage « rapide » en école de commerce (Sup de Co Tours), Paul est formateur et Coach depuis une vingtaine d'années. Il dirige le Cabinet Orygin depuis 2006. Il pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également superviseur de Coachs. A titre personnel, Paul Devaux pratique le Qi Gong, la méditation et le yoga depuis de nombreuses années, ce qui participe du recul dont il essaie de faire profiter ses clients. PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

Leave A Comment