Proposer des questions de coaching

//Proposer des questions de coaching

L’art de proposer des questions de coaching, qui provoquent des prises de conscience et ouvrent des perspectives, est l’une des prestations les plus spectaculaires du Coaching quand elle est réussie.

Pour cela, quelques règles peuvent  être utiles…

Selon une métaphore célèbre, on cherche parfois nos clés sous le lampadaire…au motif que c’est là qu’il y a de la lumière ! Pourtant, soyons réalistes et objectifs : Si nous cherchions nos clés là où elles sont, nous les aurions trouvées depuis longtemps ! Si nous ne trouvons pas de solution à un problème, c’est donc que nous ne cherchons pas au bon endroit…

questions de coaching

Puisque, rappelons-le, la solution n’est pas dans le problème, ce n’est donc pas le problème qu’il faut écouter, mais la façon dont il est posé (et qui précisément parfois : « crée » le problème).

 

réussir un coaching d'équipe

Un rappel des évidences

 

Ne posez pas des questions de coaching : « proposez-les » !

En Coaching, on ne pose donc pas une question pour en connaître la réponse (qui à la limite ne regarde que celui à qui la question est destinée), mais on « propose » une question, dans l’objectif d’ouvrir une porte à l’autre et lui créer de nouvelles perspectives, comme nous l’avons déjà dit : ne cherchez pas à guider, contentez-vous d’accompagner (voir : posture de coach manager).

Qui sont, dans la vie courante, ceux qui posent des questions pour connaître les réponses ?

  • les enquêteurs (policiers, journalistes, étudiants)
  • les indiscrets (espions, voisins malveillants, etc…)
  • les experts (ceux qui vont traiter les réponses aux questions pour en déduire une solution, et en faire une recommandation pour donner des conseils… Bref, l’inverse du coaching !)

On comprend aisément que le coaching ne pose donc pas de questions pour en connaître les réponses, mais il offre les questions au client pour qu’il oriente son regard dans la direction proposée. Pourquoi ? Afin qu’il puisse peut-être voir quelque chose, qu’il ne regardait pas, et qui risque d’éclairer sa recherche de solutions. Mais le coach ne sait pas ce que verra le client. Il ne joue pas aux devinettes avec son client. Il se contente d’attirer son regard out of the box. C’est même précisément pour cela qu’on le paye !

Questions de coaching orientées vers le résultat et les solutions

Ce type de questions de coaching  vous sera en effet beaucoup utile dans perspective, que celles qui sont orientées vers le problème.

Ces dernières ne vous serviraient qu’ à comprendre le problème. Elles sont à réserver aux entretiens en posture d’expert pour résoudre soi-même le problème posé par le client. Répétons-le, cela n’est pas du coaching…

Questions de Coaching, tournées vers le futur et les solutions

Exemples :

  • Que se passerait-il de mieux si le problème était résolu ?
  • Quelles nouvelles perspectives vous offre ce problème ?
  • Que pourriez-vous essayer de nouveau ? Comment cela pourrait-il fonctionner ?
  • Qui d’autre dans cet environnement pourrait vous aider, auquel vous ne pensez peut-être pas encore ?
  • Quel premier pas simple pourriez-vous faire, même vers une résolution incomplète ?

Questions de coaching à éviter

Questions d’expert, qui ne relèvent pas du coaching (tournées vers le passé et la compréhension du problème) : Elles invitent à l’analyse, plutôt qu’à l’action

  • A votre avis, d’où vient ce problème : quelles en sont les causes ?
  • Quelles sont les conséquences de ce problème ?
  • Qu’avez-vous déjà essayé ? Pourquoi cela n’a-t-il pas marché ?
  • Depuis combien de temps et  de quelle façon les difficultés ont-elles commencé ?

3 sortes de questions à bannir de votre pratique de coach !

  • Questions interro négatives  « est-ce que vous ne pensez pas que … » : Elles induisent votre position et n’ouvrent pas la réflexion de l’autre. →    Choisissez plutôt des questions ouvertes
  • Questions commençant par « Pourquoi… ? » : Elles poussent l’autre à la justification. →    Choisissez plutôt des questions qui commencent par « Comment »
  • Questions d’investigation du contenu : Elles incitent le client à raconter davantage de ce qu’il sait déjà. Et elles induisent que vous allez délivrer une réponse d’expert… que vous n’êtes peut-être pas !→    Choisissez plutôt des questions sur le processus de réflexion

Offrez des questions de coaching « décadrantes »

 

questions de coaching

Einstein aurait dit qu’on ne peut trouver de solution à un problème sur le même niveau logique que celui sur lequel ce problème est posé…

Les questions de coaching font basculer le cadre de référence de votre interlocuteur…

Pour « trouver » ces bonnes questions puissantes, vous devrez rester dans un état de grande ouverture d’esprit, pour essayer de capter les éléments du cadre de référence de votre interlocuteur, qui conditionnent son raisonnement et parfois le limitent.

Votre accompagnement consistera alors uniquement en quelques questions, dites « décadrantes » dans la mesure où elles invitent justement à remettre en question le cadre de référence de celui à qui elles sont proposées.

  • Si cette personne s’empare d’une telle question pour y réfléchir sérieusement, elle lui permettra peut-être de reconsidérer les enjeux qu’elle investit dans ce problème, sa manière singulière de se coincer toute seule dans une impasse dont elle cherche désormais à s’extraire sans y parvenir, ses ressources inutilisées, ses points aveugles,  etc…).
  • Si elle délaisse votre question et continue à dérouler son processus, ce n’est pas grave. Soit ce n’est pas encore le moment car les certitudes exposées sont trop solides, et vous y reviendrez éventuellement plus tard. Soit il n’y a rien à faire basculer dans ce coin-là.

Aller plus loin sur les questions de coaching :

Conversation de coaching

By | 2018-01-14T14:32:06+00:00 16/12/2017|Management & Organisation|0 Comments

About the Author:

Paul Devaux
Après un passage « rapide » en école de commerce (Sup de Co Tours), Paul est formateur et Coach depuis une vingtaine d'années. Il dirige le Cabinet Orygin depuis 2006. Il pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également superviseur de Coachs. A titre personnel, Paul Devaux pratique le Qi Gong, la méditation et le yoga depuis de nombreuses années, ce qui participe du recul dont il essaie de faire profiter ses clients. PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

Leave A Comment